My future microscope = a fail

Microscope Leica CAS

Found on Ebay. It may be mine within 1week.

[Edit 4 hours later]

Unfortunately I missed it at 1.870€. A big sum for me but I may increase my limit for the next time. My main interest  in the possibility of taking pictures with a dark field illumination. If you think that this kind of micrscope is not suitable for taking pictures of water mites, I hopes to hear you in the comments on this post.

Here is the description, in french, given by the seller :

Microscope de recherche Leica avec objectifs corrigés à l’infini.

Il s’agit d’un microscope de recherche des années 90, de marque Leica, dont des variantes simplifiées ont également été diffusées sous la marque Reichert, surtout aux USA. Ce modèle supportait un système d’imagerie automatique de marque CAS, marque qui apparait également sur certains des objectifs. Il s’agit de la même fabrication que les objectifs Reichert USA.

Je l’utilisais en tant que microscopiste amateur depuis 10 ans, et je l’ai complété de multiples accessoires permettant les observations en fond clair, fond noir, polarisation, que ce soit en diascopie ou en épiscopie, ainsi que la photographie argentique et numérique.
Je m’en sépare parce qu’il est beaucoup trop encombrant pour m’accompagner dans un long voyage prochain, et que je souhaite évoluer ensuite vers un microscope à contraste interférentiel.

Le microscope comporte, en remontant le flux lumineux :

– Deux oculaires à grand champ x10 (type 191)

– Une tête trinoculaire avec tirète basculant le flux lumineux entre les oculaires et l’appareil photo

– Un adaptateur avec oculaire photographique (construction amateur soignée), pouvant être couplé :

soit avec une chambre reflex 24×36 PRAKTICA, fournie (Ø42 mm à vis)
soit avec un appareil photo numérique (pas de vis mâle standard Ø52mm, coupleur et APN non fournis). J’utilisais un CANON Powershot A80, très bien adapté.

– Une tourelle d’objectifs, amovible et interchangeable, à six positions

– Une tourelle d’objectifs à quatre positions (construction d’amateur soignée) Nota : les objectifs grisés sur les photos ne font pas partie de la vente

– Six objectifs, tous plan-achromatiques et corrigés à l’infini, filetage standard RMS

4x ON 0,12 ∞ 0,17 Reichert USA
6,3x ON 0,20 ∞ 0,17 Nachet France
10x ON 0,25 ∞ 0,17 Reichert USA
20x ON 0,50 ∞ 0,17 CAS USA
40x ON 0,66 ∞ 0,17 CAS USA
100x ON 1,25 ∞ 0,17 CAS USA (à immersion dans l’huile)

– Une platine à mouvements croisés, commandes ergonomique coaxiales à droite

– Une platine porte-condenseur, modifiée pour permettre l’interchangeabilité des condenseurs

– Cinq condenseurs :

Un condenseur achromatique d’ouverture numérique 0,90 (celui d’origine)
Un condenseur d’Abbe pour l’immersion homogène, ouverture numérique 1,20, origine Nachet
Un condenseur pour fond noir à immersion homogène, O.N.<0.8
Un condenseur pour fond noir à sec, à réflecteur parabolique, O.N<0.5 (ma construction)
Un condenseur pour fond noir à sec, à réflecteur parabolique, O.N.<0.8 (ma construction)

Le corps du microscope intègre les commandes de focalisation coaxiale micromériques des deux côtés, graduée en micromètres à droite. L’optique d’illumination à double diaphragme, intégrée dans le pied, permet l’éclairage de Köhler pour tous les objectifs. Des commandes sur le pied permettent les réglages du diaphragme de champ, de l’intensité (avec indicateur numérique à LEDs), de la position du condenseur interne, et l’insertion d’un diffuseur. Trois roues à filtres, à cinq positions, peuvent moduler le flux lumineux. Une gamme de 4 filtres gris neutres équipe l’une des roues. Les autres portent différents filtres diversement colorés.

La boîte à lumière comporte un porte-ampoule amovible équipé d’une ampoule halogène de 100w. J’ai fabriqué un accessoire permettant de remplacer cette ampoule surpuissante par une LED de 3W, avec alimentation indépendante non fournie.
L’alimentation de ce microscope américain est en 110V. J’utilise un transformateur 220/110 V qui fait partie de la vente.

L’avantage des microscopes à l’infini est qu’ils permettent l’insertion d’accessoires dans le chemin optique sans dégradation de l’image. J’ai pu adapter, entre la tête trinoculaire et le corps du microscope, un accessoire d’origine OLYMPUS, qui permet deux fonctions éventuellement simultanées, l’éclairage épiscopique, et l’analyseur de polarisation.

Pour l’éclairage épiscopique, j’ai adapté une LED blanche 50 candelas, qui s’alimente sur une prise à l’arrière du microscope. L’adaptateur OLYMPUS dispose d’un miroir escamotable pour le fond noir épiscopique, mais l’éclairage par LED n’exploite pas cette possibilité, qui suppose de toutes façons des objectifs spéciaux.

Pour la polarisation, j’ai construit un tiroir avec rotation d’un filtre analyseur. En épiscopie, le polariseur est une simple feuille insérée dans la fente ad-hoc, comme le montrent les photos. En diascopie, j’ai fabriqué des roues empilables à poser sur la sortie lumineuse du pied, portant un polariseur de qualité optique, et un déphaseur par lame mica. Tous les éléments de polarisation sont donc orientables de façon quelconque par rapport à l’échantillon observé.

J’intégre également dans la vente des palettes porte-filtres à insérer sous le condenseur pour l’éclairage de Rheinberg, l’éclairage oblique, etc… Je fournis également, en bonus, quelques échantillons pour essais, dont une puce de microprocesseur 386 à observer en épiscopie.

L’ensemble mesure 52 cm de profondeur, 20 cm de largeur hors repose-main droite (le repose-main à gauche manque…), et 43 cm de hauteur hors accessoires (71 cm avec le cumul de tous les accessoires). Il pèse un peu plus de 15 kg au total.

About yann